Bien choisir sa veste d’alpinisme

0
veste d'alpinisme

Avant de partir à l’assaut des plus hauts sommets d’Europe ou du monde, il est temps de s’équiper du matériel le plus adapté à vos projets. Et si on pense forcément au matos technique nécessaire, il ne faudrait pas pour autant négliger l’équipement qui vous sera le plus utile au final : la veste. Mais entre vestes softshell et hardshell, le choix n’est pas toujours évident. On vous explique tout ce vous devez savoir avant d’investir dans une veste d’alpinisme.

La veste hardshell : votre plus fidèle alliée

À moins que vous n’ayez choisi allemand en LV1, il ne vous a sûrement pas échappé que « hardshell » signifie dans la langue de Shakespeare « coquille dure ». Et il faut bien avouer que cette dénomination est plutôt proche du résultat final tant les vestes hardshell s’avèrent protectrices. Comme la tortue dans sa carapace, vous serez en effet à l’abri du froid, du vent, de la pluie et de la neige.

Une veste hardshell, c’est avant tout une protection contre l’extérieur : vous pouvez donc compter sur une imperméabilité de haut niveau. Mais, me direz-vous, si l’eau ne peut rentrer, comment peut-elle sortir ? Bonne question en effet, mais soyez rassuré : vous n’aurez à souffrir de votre sudation puisqu’une telle veste offre également une véritable respirabilité permise par l’addition d’une membrane respirante comprise entre le tissu extérieur et la couche intérieure.

Attention tout de même, ces vestes offrent une protection optimisée mais ne garantissent pas le maintien de votre chaleur corporelle. Si vous partez à l’assaut d’un sommet dans de mauvaises conditions météo, vous aurez tout intérêt à vous doter d’une polaire que vous porterez sous votre carapace.

Le seul inconvénient d’une veste d’alpinisme hardshell est lié à sa nature. En effet, ces vestes sont un peu l’équivalent de l’armure médiévale pour les alpinistes : solide et résistante mais au confort parfois spartiate (bien que les fabricants fassent de plus en plus d’efforts à ce niveau). Si vous affrontez un adversaire coriace, vous aurez tout intérêt à vous en équiper tandis que pour les excursions dans de meilleures conditions, la softshell fera bien l’affaire.

La veste softshell : l’alternative

Par opposition vis-à-vis de la veste hardshell, la softshell signifie « coquille douce ». Là où la première ne présente au final que la troisième couche du fameux triptyque de vêtements conseillé pour les excursions en montagne, la veste softshell vise à offrir chaleur et protection contre les éléments.

Soyons clairs, une veste softshell ne remplacera jamais une hardshell en cas de pluie diluvienne ou de tempête de neige mais jouera le rôle d’alternative très intéressante si vous partez en randonnée en montagne et que les conditions sont bonnes. Ainsi vêtu, vous n’aurez pas à multiplier les couches pour bénéficier d’un minimum de confort au contraire de la veste hardshell.

Une veste softshell serait à la hardshell ce que la cotte de maille serait à l’armure de chevalier : un compromis offrant une plus grande maniabilité pour une protection revue à la baisse mais suffisante pour faire face à des conditions moyennes.

No comments

A lire sur Mountain Spirit

Comment attacher un mousqueton ?

En débutant l’alpinisme ou l’escalade, on fait la connaissance de tout le matériel nécessaire pour sa sécurité. Le baudrier, les cordes, les chaussons, mais aussi ...